mercredi 30 mars 2011

Do you speak INCI ?


 Quels que soient les cosmétiques qu'on utilise, bio ou pas, la dénomination des ingrédients est la même, et se retrouve le plus souvent derrière le flacon, en INCI: International Nomenclature of Cosmetic Ingredients.
Ce n'est pas vraiment une langue, mais un VRAI code à déchiffrer ! Avec quelques termes en latin (pour les plantes) d'autres en anglais (pour les molécules de synthèse)...

Conséquence : difficile de s'y retrouver quand on n'est pas chimiste. De nombreuses marques proposent désormais des cosmétiques labellisés « bio », avec différents labels et la qualité des produits varie énormément; il est d'autant plus utile de pouvoir les comparer afin d'acheter au meilleur prix les produits contenant les ingrédients les plus sains.

L'une des spécialistes qui maîtrise réellement cette nomenclature est Rita Stiens, auteur de La vérité sur les cosmétiques, ouvrage très instructif et très complet de 320 pages. Vous avez peu de temps ou pas envie de lire cet ouvrage ? Aucun souci, vous pouvez vous rapporter directement à La liste des composants cosmétiques.

    

Son site internet permet d'en savoir beaucoup plus, en général et surtout dans le détail, de s'informer sur les toutes nouvelles marques surfant sur cette vague, et compare les soins entre eux, sur la même thématique.

Mon petit conseil, pour commencer, est de réunir vos produits cosmétiques et de vous aider de cette liste pour y décrypter la liste des ingrédients, en en tapant seulement les 3 premières lettres (ouf !).
Une fois l'ingrédient trouvé, faites confiance au Smiley indiqué!
Vous repèrerez vite quels sont les ingrédients les plus nocifs à éviter, parmi les plus courants. Attention toutefois: certains termes peuvent vous sembler très chimiques alors qu'il s'agit d'actifs végétaux !
Apprendre ainsi à lire l'INCI vous permettra de pouvoir choisir vos cosmétiques en toute connaissance de cause ! Et après quelques temps, même si vous ne connaissez pas tous les termes, vous pourrez choisir en magasin ce qui vous semblera le mieux. Juger d'un produit n'est pas si compliqué.
Une des règles à appliquer selon Rita Stiens serait de faire confiance aux marques anciennes plutôt qu'aux nouvellement converties ! Je ne citerai pas de nom, mais bon, ne vous laissez pas avoir par l'utilisation d'extraits de plantes, par exemple, l'excipient de base est bien plus conséquent et important dans la composition.

Autre possibilité : créer vos propres cosmétiques ! Une société telle que Aroma-zone.com, pour ne citer qu'elle, a le vent en poupe, et pour cause.
Aroma-zone.com propose des actifs bio à tout petits prix pour la plupart, ainsi que le matériel de préparation adéquat, offre également conseils et recettes, et vous pouvez aussi vous perfectionner en participant à un atelier à Paris, moyennant finances.
Et là, au moins, vous serez sûrs des ingrédients ! Belle initiative et alternative ! Quelques produits sont déjà préparés, des parfums, crèmes ou huiles...
Difficile de résumer leurs produits en quelques mots, tant leur gamme de vente est étendue et les nouveautés nombreuses!
On se rend maintenant bien compte que le simple fait d'étaler un crème sur son visage n'est pas anodin, que se faire une coloration capillaire est lourd de conséquences...
La peau n'est pas étanche, c'est un filtre qui respire, un organe à protéger avec
des substances naturelles et non pas un réservoir à carburants !
Tout ce qu'on applique sur sa peau, son cuir chevelu, rentre dans le corps, et ce sont des gestes que l'on répète chaque jour...
N'oublions jamais que chacun de nos gestes quotidiens a une incidence sur notre santé et notre environnement. 





Si vous avez aimé cet article, si vous l'avez trouvé utile, n'hésitez pas à l'envoyer par mail à vos ami(e)s ou à le partager sur les réseaux sociaux !
Une erreur est survenue dans ce gadget